écrire, ça fait un bien fou !

COPPERAS BAY, roman noir -  mars 2016 (extrait)

" Quand ses yeux purent enfin découvrir les lieux dans la lumière naissante, il sut qu’il ne vivait pas une illusion.
Un sol glacé et rugueux, des flaques d’eau, trois murs de béton fermés par une grille, coiffés d’un toit de fibrociment troué par endroits. Des arbres... Beaucoup.
Où était-il ? Peut-être au milieu d’un bois ?
Quelle sorte de bâtiment était-ce ? Un chenil ? Ça y ressemblait...
Aucun bruit. Il était seul. Qui l’avait mis dans cette cage ?
La tête encore lourde, il entrevit le reflet de son visage avant de remarquer son état. Plus de veste, ni de chemise. Plus de pantalon. Où étaient ses chaussures ? Jusqu’à ses chaussettes... Il était presque nu.
Et ce froid... À cause de lui, il s’était pissé dessus ! Putain de merde !
Quelle heure était-il ? ... Sa montre avait disparu...
Le jour montait lentement. Peut-être six heures. Qui l’avait enfermé ici ? Pour quelle raison ?
Il fallait qu’il se réchauffe ! Son esprit tentait de reprendre le contrôle de son corps secoué d’intenses frissons. Rompre l’ankylose, l’engourdissement de ses membres, faire circuler le sang. Qu’il se bouge, Nom de Dieu !
Quand il voulut se dresser en prenant appui sur les barreaux rouillés, il s’aperçut qu’il ne pourrait se tenir debout sans se cogner au grillage métallique du toit. Il manquait trente bons centimètres !
Il était condamné à s’asseoir ou à s’allonger. Impossible !
Une cage pour animaux, des grands chiens ou des fauves... Voilà où ce type l’avait mis ! Qui d’autre ? ... Putain de bordel ! Le salaud... Mais c’était qui, ce fou ? Bon Dieu ! Comment avait-il fait pour le foutre ici !
Ses affaires ? Sa valise ? Où étaient-elles ?
Dans un coin sombre, par les chatoiements de sa surface, il aperçut une grande écuelle en fer blanc posée à même le sol, remplie à ras bords d’une eau limpide.
Cette image réveilla d’autres scènes dans sa mémoire... Un village africain, ses cases, le problème de l’eau... Cette petite fille accroupie... Onze ans à peine. Une enfant, un ange dont il avait coupé les ailes... Avec l’accord des parents sans illusions, la soif et le creux au ventre.
Justement, une soif d’enfer, il en avait une à étancher, comme s’il avait picolé toute la nuit. Pourtant, il ne se souvenait de rien ou presque...
Il s’approcha de la grande gamelle, s’agenouilla, y mouilla un doigt pour la goûter, s’assurer qu’il pourrait la boire.
Sans attendre, il se pencha, y trempa ses lèvres exsangues, en s’écorchant les genoux et les mains sur le sable de silex broyé qui recouvrait le béton.
Dans quel piège était-il tombé ? Qui voulait l’humilier au point de l’abaisser au rang de l’animal ?
De penser à une bête lui rappela de vagues souvenirs... D’actes bestiaux. Soudain, il eut peur. Reverrait-il l’enfant, cette fille qu’il avait laissée là-bas, avec son Sida, la seule qui eût compté... Ses parents la lui avaient confiée, après... Il avait promis.
Jusqu’ici, il avait déconné grave. Vraiment... S’il s’en sortait...
C’est quoi encore, ce merdier ?
Quand il avait voulu se relever, son pied avait heurté un coffret métallique dans l’angle mort, obscur. Lorsqu’il en souleva le dessus, une couverture de survie était pliée à l’intérieur.
Quand il s’en saisit, il découvrit au-dessous, posée sur des biscuits pour chien, une photo.
Celle d’une jeune fille dans sa vingtième année, d’une beauté stupéfiante... Ce regard.
La réponse à toutes ses questions.
Alors il se mit à pleurer. Son calvaire ne faisait que commencer... "

Auteur : LE ROY, YVON  - Collection : RIFFLE NOIR - Éditeur : RIFFLE - 342 pages 
ISBN : 9782916225685 - Date de parution : 05/03/16 - Rayons : Policier 

Cliquez ici pour le commander 

Une lectrice, à propos de Copperas Bay ...

Bonjour , 
Je viens de terminer votre roman. Un peu perdue au début par le nombre de personnages que vous avez introduits, j'ai ensuite été totalement piégée  et je n'ai pas pu le lâcher... Bravo donc pour ce quatrième volume! A quand le prochain???
A bientôt,    Martine H.


COPPERAS BAY, mon nouveau roman (5 mars 2016)

Dans les années 90, j'enseignais encore. L'une des mes étudiantes (rares dans les cursus techniques où j'intervenais) avait obtenu des résultats brillantissimes. Alors que je lui proposais de tenter l'École Normale Supérieure de l'Enseignement Technique (ENSET), elle m'indiqua vouloir intégrer une école d'ingénieur en mécanique, car un poste lui était promis au CNES si elle suivait cette formation au prestige international. Pour y avoir travaillé, j'avais des préventions contre les traditions qui s'y maintenaient. Elle n'a pas suivi mon conseil et elle a été prise facilement. Le résultat en a été catastrophique. Elle n'a pas tenu un an et a démissionné. Par la suite, elle a fait une dépression, interrompu ses études. 

Cette histoire dramatique m'a donné l'idée de départ du roman. Pourtant, celle que j'y raconte est vraiment différente. Je n'en dis pas plus.
Au travers des dialogues de mes personnages, j'y aborde également certains problèmes de société : la perte des valeurs morales, des repères élémentaires, le racisme et l'antisémitisme ambiants, la misogynie et le machisme dans les sphères "cultivées", la condition féminine en but au harcèlement latent, dans le rapport des femmes aux pouvoirs hiérarchiques, économiques ou politiques...
Je pose aussi une question à laquelle tout un chacun pourrait un jour se trouver confronté : a-t-on le droit moral de se venger, quand la société et ses lois ont fait défaut ? La réponse apportée par les personnages ne peut satisfaire le lecteur. La question lui reste posée. Il y a donc plusieurs lectures du roman.


COPPERAS BAY est publié aux Editions du Riffle - Collection Riffle Noir 

la photo ci-jointe est la reproduction d'un pastel personnel, illustrant "Copperas Bay" [ndlr]

Courants contraires, roman, sorti le 10 janvier 2015

Ce roman représente une réelle évolution dans mon travail d'écriture. Alors que les précédents s'appuyaient sur des "lieux" et des "métiers" longtemps côtoyés, "Courants contraires" a été pensé, dès le départ, comme une vraie fiction. J'aime beaucoup la ville de Boulogne-sur-Mer, son relief, la diversité de ses quartiers, le port et son activité. Les contrastes sont donc nombreux et les personnages qui s'y croisent ont des destins bien différents. J'ai écrit un début de scénario, décrit quelques acteurs à partir d'une situation fictive du genre "faits divers". Le début était lancé. Ensuite, il fallait donner du souffle au récit. J'ai créé une sorte de carte des personnages, à la fois géographique et relationnelle, dans les lieux identifiés. Leurs trajectoires pouvaient alors s'entrecroiser. Elles me donnèrent l'idée de situations, de conflits, de rebondissements...
Je n'en dis pas davantage...

J'ai eu un très grand plaisir à vivre avec mes personnages pendant près d'un an. Le roman a fait l'objet d'une écriture maintes fois reprise, pour la conduite de l'intrigue et la profondeur des acteurs de l'histoire. Je me suis attaché à eux, à certains plus qu'à d'autres. Je souhaite au lecteur de connaître le plaisir de découvrir ce récit qui, sous une apparence banale, va l'emmener sans doute plus loin qu'il ne pourrait l'espérer.

Blogue à part... - à propos de COURANTS CONTRAIRES

25 mars 2015

Ce matin, j'ai passé un super moment en compagnie de Christophe Sueur, l'animateur de "La Vie des Livres" sur RADIO PLUS 104.3 Mhz" et de la gentille Bénédicte LEFEUVRE, de La Maison de la Poésie.
Christophe, comme on aime à l'appeler, est devenu une institution, tout comme son émission, La Vie des livres
J'avais déjà été invité l'an dernier (le 12 mars) pour LOUISE.... Christophe avait apprécié l'atmosphère particulière de ce roman, dont l'action se passe dans le milieu universitaire.

Cette fois-ci, c'était à propos de "Courants contraires", mon dernier roman, paru en janvier 2015. Il s'était peut-être attendu à retrouver l'ambiance de LOUISE. En effet, l'un comme l'autre sont basés sur des mensonges. Personnels ou institutionnels, ils produisent toujours de gros dégâts dès qu'on en révèle la teneur.

l'enregistrement de l'émission que Christophe met à votre disposition :La vie des livres du 25 mars 2015

Dans ce roman, j'ai donné une large place aux femmes, à leur courage, à leur ténacité, leur solidarité, face au machisme ambiant des hommes. Dans LOUISE... tout est plus feutré, elles y paraissent plus résignées et, seule, Sandrine Lebel parvient à résister à la domination masculine... Je le reconnais : c'est là, un parti pris personnel.
J'ai pris aussi le part de ne pas faire la part trop belle aux héros masculins. Pourtant, il semble plus difficile de faire accepter au lecteur qu'un héros de LOUISE puisse faillir dans le roman suivant. C'est pourtant le cas dans Courants contraires: Makhlouf, le capitaine exemplaire de LOUISE, passe pour un gros macho au début, mais ce n'est pas un mauvais garçon : il est intelligent et comprend vite l'erreur qu'il a commise avec Elsa, sa partenaire. Elle espère d'ailleurs en lui pour en sortir...

Il y a aussi un curieux objet qui transite par Boulogne au long de ce roman... Je n'en dis pas plus. A bientôt...

LOUISE... roman, sorti le 8 janvier 2014

LOUISE..., mon nouveau roman, est l'aboutissement d'un travail d'écriture que j'ai commencé voici quelques années.
Inspiré du caractère de certains personnages rencontrés à l'Université, cette pure fiction est à nouveau un roman policier qui peint - certainement un peu de manière caricaturale - le milieu universitaire ! Tout n'est pas noir dans ce monde-là, mais tout n'y est pas blanc à 100%... Seulement à 99.9% !!
Elle montre un aspect de la complexité à faire valoir ses idées dans un monde où le droit, le respect de la propriété et la logique ne prévalent pas toujours.

.L'accueil du public d'après les premières critiques est très positif. Cela m'encourage à poursuivre. RADIO PLUS 104.3 Mhz a remarqué ce roman dans "La vie des Livres" animé par Christophe SUEUR et je m'en réjouis. Extrait de l'émission du 17 mars 2014, qui présente ce livre : https://www.youtube.com/watch?v=gKV4DGnrJKA

LOUISE... est publié aux Editions du Riffle - Collection Riffle Noir - Ce roman a obtenu le Prix du roman régional 2015 au Salon de Bondues en mars 2015, après une sélection au Salon du Touquet en novembre 2014 (LIONS Club DM103 Nord Pas de Calais - Picardie - 21 sections)

Ce roman LOUISE... fait partie de la sélection des trois romans pour le prix du Roman Régional 2014 (Salon du Livre du Touquet Paris-Plage, du 25 novembre 2014)
Le prix, organisé par le LION'S Club Nord Pas-de-Calais Picardie, sera attribué à l'un des trois romans sélectionnés lors du salon du Livre de Bondues le 29 mars 2015.

Voir en page d'accueil, les dates et les lieux de dédicaces.

Une amie, à propos de LOUISE...

J’ai vraiment beaucoup aimé la lecture de Louise…
Tu as réellement une belle façon d’écrire et j’ai adoré le fait que ce polar se déroule dans le milieu universitaire. C’est assez original.
L’histoire est de plus assez réaliste. J’en ai rencontré toute ma carrière, des chercheurs à l’égo surdimensionné, utilisant les travaux des autres. Et pourtant je ne travaille que dans les sciences humaines. Il n’y a heureusement pas d’enjeux financiers dans ces domaines menant à de sombres extrémités, juste des gens « toxiques » pour leur entourage.
Louise… est le genre de bouquin que l’on a envie de dévorer, mais en même temps, on a envie de le déguster à petite dose pour être sûr de rester le plus longtemps possible en compagnie des personnages.
Le suspense dure jusqu’au bout.
Je me réjouis de retrouver Elsa et Makhlouf dans le prochain (et Archangeli, Samyn et Sandrine ??).
Mille bravos pour ton talent.... Odile.


Une amie, à propos de COURANTS CONTRAIRES...

J’ai fini de lire Courants contraires ce week-end. Je ne l’ai pas lu immédiatement après Louise… Non pas par désintérêt, bien au contraire, mais parce que c’est dans mon tempérament de garder toujours quelque chose que j’aime pour plus tard. Ça me rassure de savoir que des choses agréables sont à venir.
J’ai encore une fois beaucoup aimé l’ambiance (j'adore les ports), les nouveaux personnages, leurs histoires de vie, l'intrigue et ton écriture. Je ne le trouve pas du tout « moins bien » comme tu le dis. Je me demandais si tu avais dès le départ la trame entière de l'histoire ou si tu te laissais emporter au fil de l'eau. Cela semble très bien construit au niveau des intrigues.
Ce roman m’a, de plus, donné envie d’aller sur place découvrir cette région. J’ai même cherché sous Google des images de Wimereux...
A quand un Visit-tour littéraire de la région Nord, sur les traces des décors des romans policiers de Yvon Le Roy (un peu comme à Fjällbacka depuis que Camilla Läckberg a rendu cette ile suédoise célèbre dans le monde entier avec ses romans) ?
...

Comment vous procurer l'un de mes romans ?

Bien des lecteurs me signalent que mes romans ne sont pas souvent disponibles en librairie ou sur les sites de vente par Internet (Amazon).
Mon éditeur avoue être plutôt mal distribué. Et les libraires ont parfois des difficultés à se faire livrer pour de petites quantités. Néanmoins, il y a une solution. 

Cliquez ICI pour les commander

RADIO PLUS - DOUVRIN

Interview de Christophe SUEUR, dans son émission littéraire "La Vie des Livres", à propos de mon dernier roman "COPPERAS BAY".
Lien direct : http://www.radioplus.fr/la-vie-des-livres-podcast/ et choisir 16 mars 2016 P2

Quand les mots prolongent l'envie de créer...

Un vieux rêve que je traînais depuis des lustres... Prendre le temps d'écrire des histoires ; ça commence par l'écriture de nouvelles, courtes, pour faire rire ou frémir les proches... puis on se prend au jeu. Un vrai début se fait avec l'écriture d'un texte de science-fiction qui devient une histoire-fleuve (non terminée et non publiée), à partir du sujet de rédaction donnée à mon fils au collège. Plus tard, ce sont des romans policiers qui me tentèrent. Je voulais tester ce type d'écriture, attiré par les intrigues, le suspense de certains livres lus (de bons auteurs!). 

Emissions...

  • Le 24 janvier 2015, Frédéric PETER, de la radio du bassin minier RBM 99,6 Mhz, m'a reçu (pour la seconde fois) pour parler de LOUISE, de Courants contraires mais aussi du roman Le groupe UPSILON. Il m'a téléphoné depuis qu'il l'a terminé (lu en une semaine de trajets ferrovaires !) pour me dire qu'il avait beaucoup aimé ce premier livre, dont l'intrigue "va crescendo" jusqu'au bout".
  • Le 17 mars 2014, Christophe SUEUR, animateur de"La Vie des Livres", de RADIO PLUS 104.3 Mhz à Douvrin, m'a dit "avoir beaucoup aimé LOUISE". En savoir plus dans l'émission enregistrée du 17 mars 2014, qui présente ce livre

La vie des livres 17 mars 2014

Ce roman LOUISE... fait partie de la sélection des trois romans pour le prix du Roman Régional 2014 (Salon du Livre du Touquet Paris-Plage, du 25 novembre 2014)
Le prix, organisé par le LION'S Club Nord Pas-de-Calais Picardie, sera attribué à l'un des trois romans sélectionnés lors du salon du Livre de Bondues le 29 mars 2015.
Voir en page d'accueil, les dates et les lieux de dédicaces.

Le Groupe Upsilon

Premer roman, publié le 25 avril 2013

Dunkerque, printemps 2012 : une succession de morts accidentelles chez Noresteel laisserait penser à une série malheureuse si elles ne concernaient pas uniquement des cadres ingénieurs qui autrefois faisaient partie de la cellule d’innovation Upsilon.
Vingt ans après leurs travaux communs, ces anciens membres du centre de recherche pouvaient-ils se douter qu’ils courraient un danger mortel en s’approchant d’une excavatrice, d’une poche d’acier en fusion ou de l’un de ces énormes camions Jumbo chargés d’évacuer les scories ?
Alors meurtres ou accidents en série ?
Le commissaire Toury, lui, ne croit pas aux coïncidences fortuites. Mais comment mener une investigation efficace quand la direction de l’entreprise fait la sourde oreille et que les employés se taisent dans la crainte de perdre leur emploi ?
C’est une jeune informaticienne, Léa Morillon, qui, avec l’aide de son oncle, découvre le lien entre les cadres décédés. Elle cherche alors à convaincre Paul Beulin, le fils de l’une des victimes, d’enquêter avec lui pour leur propre compte. Ce qu’il accepte en lui révélant l’existence d’un carnet où son père se dévoile sous un tout autre jour...
À la fois polar et roman d’espionnage, le Groupe Upsilon met en scène des personnages opiniâtres qui ne craignent pas l’épreuve du feu. Un passeport pour l’enfer au risque d’être sans retour…
ISBN : 978-2-916225-52-4
Prix : 17 euros
Dimension : 13x20,8 cm
287 pages


Je mesure le temps qu'il a fallu pour le faire aboutir, aussi le chemin que ce texte a suivi, ce qu'il a fallu affiner, ajuster, peaufiner pour qu'il devienne ce qu'il est : un texte agréable au lecteur, une histoire qui commence de manière banale, mais qui va le prendre pour ne plus le lâcher... De quoi lui faire passer un bon moment...
Au delà de l'intrigue, j'espère aussi y avoir mis un peu de moi, de ma perception du monde industriel, puisé dans mon passé, même si, pour le plaisir du roman, la fiction romanesque dépasse le quotidien ordinaire des gens pour apporter au lecteur de l'angoisse, de la peur, du bonheur, du plaisir, de la joie intérieure... Tous les ingrédients d'une bonne entente entre l'auteur et ses lecteurs.
je souhaite vous faire partager le plaisir que j'ai eu à l'écrire.